SOS Village d'Enfants inaugure son site au Lion d'Angers - L'interview complète de Matthieu MASURE

Publié le 07/02/2020
https://www.leliondangers.fr//news/sos-village-denfants-inaugure-son-site-au-lion-dangers-linterview-complete-de-matthieu-masure

Le 28 mars 2020, l'association SOS Villages d'Enfants inaugura son site au Lion d'Angers. Pour l'occasion, son directeur Monsieur Matthieu MASURE, a accepté de s'entretenir avec nous dans une interview où il revient notamment sur le rôle essentiel de l'association, ses combats et projets.

SOS Village d'Enfants inaugure son site au Lion d'Angers - L'interview complète de Matthieu MASURE

Présentez-nous le village du Lion d’Angers, son fonctionnement et ses spécificités ?

Le village du Lion d’Angers a ouvert le 1er juillet 2019, après un déploiement progressif de quelques accueils en amont de l’installation de la structure, dans des maisons en location, du fait de besoins importants de places d’accueil, repérés avec les services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) du Département. Il accompagne des fratries dans le cadre de la politique de protection de l’enfance. Les décisions de placement des enfants accueillis sont, le plus souvent, prises par les juges des enfants qui les confient aux services de protection de l’enfance des Conseils départementaux.

Le village d’enfants SOS du Lion d’Angers propose une prise en charge adaptée à des fratries pour lesquelles les services de l’aide sociale à l’enfance anticipent un placement dans la durée et les relations fraternelles constituent une ressource pour chaque enfant.

Le dispositif est composé de onze maisons individuelles pour accueillir les enfants, d’une maison des familles permettant de travailler les liens parents/enfants, y compris par une capacité d’hébergement, et enfin de la maison commune qui abrite les bureaux et des espaces d’activités. Intégré au sein du Parc Départemental de l’Isle-Briand, le village d’enfants jouit d’un cadre naturel et verdoyant magnifique, tout en étant relativement proche du centre-ville, ce qui permet aux enfants et salariés de s’inscrire pleinement dans la vie de la commune. Les Maisons Familiales, de construction moderne, sont réparties autour d’une esplanade centrale. Cette dernière sera sans doute un terrain de jeux incontournables pour les enfants mais aussi un point de rencontre pour les salariés qui interviennent sur les maisons.

Toutes les maisons possèdent une terrasse, un patio privatif et sont entourées d’espaces verts. D’une surface moyenne de presque 200m², elles sont tout à fait adaptées à la prise en charge des enfants sur un mode de vie familiale.

La maison est animée par un(e) éducateur(rice) familial(e) dont le rythme de travail est actuellement d’environ trois semaines de présence dans la maison, suivi de séquences de repos (13 semaines réparties sur l’ensemble de l’année). Durant ces temps de repos, il/elle est remplacé(e) par un/une aide familiale qui prend alors le relais en assurant la continuité de la prise en charge.  L’organisation de la maison est régie par le principe d’une vie de type familiale, répondant à l’organisation que l’on peut retrouver dans une famille « ordinaire » (rythme de vie, activités, sorties, loisirs…).

Quel est le rôle de ce village ?

A la croisée de l’accueil familial et de l’accueil en établissement, les villages d’enfants SOS proposent un accompagnement qui permet aux enfants de :

  •   Grandir dans un cadre de vie de type familial : les enfants sont accueillis dans une maison semblable à celles de l’environnement immédiat et que rien ne distingue de celles du voisinage. Ils participent et s’impliquent dans les événements familiaux, le choix des loisirs et vacances, la préparation des repas, les courses ou encore l’aménagement de la maison. Chaque mère SOS gère le budget de la maison et sensibilise les enfants à la nécessité d’épargner pour des projets particuliers ou de vacances. Ils sont ainsi confrontés à la réalité de la vie. Ceci participe à leur autonomisation progressive.
  •   Vivre avec ses frères et sœurs : convaincue que le lien fraternel est une ressource pour le développement de l’enfant, l’association met tout en œuvre pour permettre aux enfants accueillis de vivre avec leurs frères et sœurs. Aider l’enfant à se reconstruire après une expérience d’attachement insécurisant nécessite de s’assurer que le partage de la vie quotidienne est la solution adaptée et d’accompagner l’évolution des liens au sein de la fratrie. À ces conditions, la fratrie est un lieu de transmission offrant à chacun la possibilité de s’inscrire dans une histoire, de fonder une appartenance familiale mais aussi de faire l’expérience de l’altérité, des rapports de genre, de place et de statut dans le groupe. L’accueil des frères et sœurs en Village d’enfants SOS permet ainsi que le placement ne soit pas un temps suspendu dans la vie de l’enfant.
  •   S’appuyer sur une relation éducative et affective stable : pour grandir, un enfant a besoin de tisser un lien affectif fort avec un adulte qui croit en lui. Le développement de relations affectives stables ouvre la voie à une vie d’adulte autonome et responsable ; c’est pourquoi SOS Villages d’Enfants propose un accompagnement s’appuyant sur une relation éducative et affective durable nouée avec une mère SOS, principale figure d’attachement. Elle assure l’accompagnement quotidien des enfants et leur permet de grandir dans un climat d’affection, tout en respectant leur histoire familiale. En village d’enfants SOS, tout est mis en œuvre pour le maintien des liens familiaux nécessaires au développement de l’enfant, dans le respect des attendus du juge des enfants ou des recommandations des services de l’aide sociale à l’enfance.
  • Bénéficier d’un accompagnement personnalisé par une équipe pluridisciplinaire : si le cadre de vie quotidien de l’enfant est la maison familiale, c’est l’équipe pluridisciplinaire, dont fait partie la mère SOS, qui accompagne l’enfant et prend l’ensemble des décisions le concernant. Le projet d’accompagnement personnalisé, auquel chaque enfant est associé, s’appuie sur un bilan précis, définit des objectifs et est soumis à évaluations régulières. Le village d’enfants SOS constitue une communauté éducative cohérente, garante d’un équilibre entre prise en charge individuelle et collective et entre investissement affectif et engagement professionnel.
  • Être préparés à une vie adulte et responsable : l’accompagnement progressif vers l’autonomie et l’insertion socioprofessionnelle sont au cœur des préoccupations de SOS Villages d’Enfants. Pendant toute la durée d’accueil des enfants et des jeunes, les équipes sont attentives à proposer : un accompagnement scolaire ambitieux et de qualité ; des activités d’éveil culturel, artistique et sportif ; un travail des liens avec les parents ; des dispositifs progressifs d’accès à l’autonomie ; un droit effectif à la participation au travers des Espaces villages et national de consultation des jeunes (EVCJ / ENCJ).

Quels sont les projets de ce village ?

Du côté des professionnels du Village d’enfants lionnais, l’objectif majeur de cette première année de fonctionnement sera essentiellement de parvenir à mettre en œuvre un accompagnement correspondant à la fois aux attentes du département et à la mise en place de nos procédures internes de fonctionnement. Il s’agira entre autres de s’approprier en équipe le projet d’établissement et de mettre en place la démarche continue de la qualité en s’appuyant sur les travaux associatifs. De manière collaborative et participative, nous définirons et affinerons les nouveaux objectifs du projet d’établissement qui viendront guider le travail de l’ensemble des professionnels du village d’enfants pour les cinq prochaines années.

Notre dispositif prévoit également le déploiement de deux programmes spécifiques :

  • Une maison des familles : intégrée au village, elle est un dispositif important en ce qui concerne l’ouverture des villages sur l’extérieur. Cette maison, proche de la maison commune d’ailleurs, est réservée à l’accueil des parents dans le cadre des visites à leurs enfants. L’équipe du village d’enfants SOS du Lion d’Angers, ambitionne d’accueillir des parents sur des temps de visites plus long, de quelques jours (week-ends, vacances scolaires), avec un hébergement partagé parents-enfants, accompagné et soutenu par l’équipe pluridisciplinaire au sein de cette maison des familles. Ce dispositif assez inédit, permettra également de déployer des actions de soutien à la parentalité. Grâce à cet outil, les villages d’enfants montrent une fois de plus la volonté d’ouvrir leurs portes aux personnes extérieures, parents, familles et autres professionnels de la protection de l’enfance.
  • Le recours à la médiation équine pour accompagner la construction des enfants : l’ambition de l’association SOS, du fait de la spécificité du Parc départemental de l’Isle-Briand, est bien d’œuvrer à donner une dimension « équestre » au Village d’enfants du Lion d’Angers. Pour initier les enfants accueillis à cette relation avec l’équidé, des petits paddocks autour des maisons sont d’ores et déjà prévus pour accueillir des poneys, de sortes à ce que les enfants puissent être en lien avec l’animal. La mise en œuvre de projets psycho-éducatifs, en partenariats avec des structures équestres du territoire est aussi à l’ordre du jour. En effet, convaincue des vertus de la médiation animale, et plus précisément de la médiation équine sur le travail de reconstruction à mener auprès des enfants accueillis, l’idée sera bien évidemment de s’appuyer sur ce formidable médiateur.