Appel aux talents locaux

Vous êtes artiste amateur ou professionnel et souhaitez exposer au Lion d’Angers ?

Informations et inscription

Partager sur

Le Lion d’Angers

A travers les siècles

Si Le Lion d’Angers n’a pas été directement impliqué dans la guerre de Cent ans, il a été incendié par les Bretons lors de la minorité de Charles VIII, fils de Louis XI. La paix a été encore troublée par les guerres de religion au XVIe siècle, et par la Fronde au XVIIe siècle. La localité avait le triste privilège d’être une ville-pont, un lieu de passage obligé.

Le XIXe siècle a été calme et laborieux. Les grands travaux de canalisation de rivières ont duré une vingtaine d’années.

Le XXe siècle a été marqué par les souffrances avec deux longues guerres. Le 19 juin 1940 a vu l’arrivée des Allemands. Le Lion d’Angers a échappé de peu à l’anéantissement avec la Résistance d’une poignée de soldats français sur la Mayenne.

Lire l’histoire du “Train de Langeais, dernier « Train de la Mort » qui stationna 2 jours au Lion d’Angers les 4 et 5 août 1944″.

 

Les armoiries

Les armoiries de la ville du Lion d’Angers ont été attribuées d’office en exécution de l’édit de novembre 1696.

 

 

 

 

 

Andigné

A travers les siècles

Ancienne commune, Andigné est devenue commune déléguée de la commune nouvelle du Lion d’Angers lors de la fusion des deux communes le 1er janvier 2016.

D’un superficie de 6,63 km², Andigné est située à mi-chemin entre Segré et Le Lion d’Angers.

Andigné est un nom célèbre en Anjou, puisqu’il est celui d’une des plus anciennes familles de son aristocratie : la filiation de la famille d’Andigné est continue depuis 1235. Dès cette époque, le château de Saint-Hénis (siège de la seigneurie du Bois de la Cour), est la résidence de la famille d’Andigné qui le conserve jusqu’à la fin du XVIe siècle. Le plus célèbre membre de cette famille est le Général Louis d’Andigné, qui s’illustra pendant la Chouannerie.

Le château d’Andigné est acheté au début du XVIIe siècle par A. de Franquetot, baron de Saint-Hénis, conseiller de Louis XIII, qui lui laisse son nom. Délaissé au début du XVIIIe siècle, le château est vendu à un conseiller du présidial d’Angers, M. Lemarié de Lespinay qui le transmet à une autre célèbre famille Angevine, Les Ayrault, conseillers au présidial et à la municipalité d’Angers. Les Ayrault de Saint-Hénis en font leur demeure de plaisance jusqu’en 1835.

Le château de Saint-Hénis est racheté en 1894 par la famille de Villoutreys qui le conserve jusqu’à la fin des années 1950. Il a été plusieurs fois revendu depuis.

 

Les armoiries

Blason de la famille d’Andigné

 

Personnalités liées à la commune

La famille d’Andigné : son membre le plus célèbre, Louis-Marie-Antoine-Auguste-Fortuné d’Andigné, dit chevalier de Sainte-Gemme, puis Comte d’Andigné fut connu comme le général d’Andigné. Né le 12 janvier 1765 à Saint-Gault, dans la commune actuelle de Quelaines-Saint-Gault, il est décédé le 1er février 1857 à Fontainebleau. Militaire Français, célèbre pour le rôle qu’il joua comme chef chouan dans la guerre de Vendée, il fut maréchal de camp puis lieutenant général, baron-pair de France en 1815, officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre de Saint-Louis

 

Vous pourriez aussi être intéressé par

CRÉATION D’UN ITINÉRAIRE HISTORIQUE

La Mairie du Lion d’Angers, avec l’appui des écoles, souhaite créer et développer un itinéraire « fil vert » sur l’ensemble de la commune autour de la thématique de « la découverte du Lion d’Angers d’autrefois » avec une mise à disposition de panneaux explicatifs et/ou d'œuvres tout au long du chemin.

Le projet a pour objectif de mettre en exergue le patrimoine local et plus particulièrement le volet historique. L’idée sera donc d’informer les habitants et les visiteurs qui emprunteront l’itinéraire avec des points d’intérêt sur les anciens commerces, les activités fluviales, les métiers qui existaient avant et tous les éléments en rapport avec le Lion d’Angers d’autrefois.
De belles découvertes à venir...